QUEL CHOC! QUEL CHOC! QUEL CHOC!

QUELLE AUTRE GRAVE VIOLENCE FAITE A LA FEMME AU LENDEMAIN DU 8 MARS 2016!!!

Madame KOUMATE MONIQUE 31 ans, décède à l'hôpital Laquintinie de Douala au Cameroun avec ses deux jumeaux faute de soins, abandonnés par les médecins qui lui exigeaient de l'argent ce samedi 12 mars 2016, alors qu'elle y allait se faire accoucher. Dépassée, sa jeune sœur s'est saisi d'une lame pour l’éventrer afin de sauver les jumeaux qui se mouvaient dans le ventre parce que étouffés, malheureusement en vain.

TOUJOURS DES DISCRIMINATIONS ET SES CONSÉQUENCES ALARMANTES!!!

"QUELLE SANTE MATERNELLE"

QUE JUSTICE SOIT FAITE!!!

ABSOLUMENT, NOUS Y REVIENDRONS AVEC PLUS DE CLARTÉ.

PAIX A TON ÂME ET A CELLES DE TES ENFANTS MONIQUE, QUE LE SEIGNEUR VOUS ACCUEILLE AUPRÈS DE LUI

 SUIVEZ PLUTÔT CES IMAGES QUI PARLENT D'ELLES MÊMES:




MONIQUE 31 ANS, DÉCÉDÉE A L’HÔPITAL LAQUINTINIE SUITE DE NON ASSISTANCE, ALORS QU'ELLE PORTAIT EN ELLE DEUX VIES(SES JUMEAUX)






















Les corps inertes de Monique et ces deux jumeaux  dans Laquintinie de Douala






Une marche organisée devant Laquintinie par la population qui manifeste son mécontentement


Mouvement d'humeur des populations























La scène est survenue samedi à l’hôpital Laquintinie de Douala, l’un des établissements sanitaires les plus prestigieux du Cameroun.
Version de la famille La jeune dame, âgée de 31 ans et enceinte de jumeaux, est arrivée en agonie à l’hôpital. Elle fut installée au sol alors que des membres de sa famille suppliait le personnel médical de la prendre en charge gratuitement, ces derniers ne possédant pas la somme exigée pour les soins. C’est ainsi qu’elle est décédée. Les jumeaux dans son ventre, qui d’après des experts manquaient d’aire, commencent à s’agiter. La belle-soeur partit alors chercher une lame de rasoir pour l’éventrer et sortir les bébés. L’un est mort-né, le second rendit l’âme quelques minutes plus tard, faute de soins. Plusieurs personnes sont sorties manifester devant l’hopital à Douala.
La version de l’hôpital Toutefois les responsables de l’hôpital ont battu en brèche la version de la famille. Selon eux, la dame était déjà morte quand elle a été amenée d’un autre hôpital, ses bébés ne respiraient pas non plus. Le ministre camerounais de la Santé, André Mama Fouda, a aussi donné la même version, dans une interview avec la télévision publique, CRTV.
Ouverture d’une enquête Les autorités camerounaises ont annoncé l’ouverture d’une enquete. La dame qui a éventré sa belle-soeur est entre les mains de la gendarmerie pour les besoins de cette enquête. Lundi, des minsitres du gouvernement se rendront à Douala pour s’enquérir de la situation. L’hôpital Laquintinie a plusieurs fois étaient impliqué dans des cas de négligences médicales. D’autres hopitaux du Cameroun tous publics, ont eux aussi récemment fait l’objet de polémique pour une mauvaise prise en charge de patients.
Source: BBC Afrique
























Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

INTERVENTION DE LUCOVIFA DEPUIS 2006